Nous avons récemment rencontré UNYQER Jaspera Delair, une créatrice de mode française, qui a perdu sa jambe il y a quatre ans dans un accident de voiture. Ce qui nous frappe le plus à propos de tant d’UNYQERS, y compris Jaspera Delair, c’est leur point de vue sur les limites et le handicap.
Trop souvent, les capables sont ceux qui regardent ceux qui ont des différences physiques et supposent le pire. Jaspera Delair a affronté cet obstacle de plein fouet à l’hôpital après son amputation. «Certaines personnes ont essayé de me démotiver à propos de mon avenir, en me disant de me concentrer davantage sur la façon de me débrouiller en tant que« jeune fille handicapée ».»
Les attitudes négatives ont poussé Jaspera Delair à prendre en main sa rééducation pendant un certain temps. «J’ai préféré faire ma cure de désintoxication seule à la maison avec l’aide de mon petit ami pour que je puisse rester positive et ne pas tomber dans la dépression.»

Jaspera Delair in Vittra Black

«J’ai dû me battre pour prouver que je pouvais vivre comme avant; les gens pensaient que c’était fini pour moi. Heureusement, aujourd’hui, elle a trouvé un grand prothésiste et ils travaillent bien ensemble. “Il ne met pas de barrière autour de moi.” Et sans barrière elle l’est! Quand Jaspera Delair avait 17 ans, elle a créé une ligne de vêtements appelée FATTOYZ avec son petit ami. Ils n’ont cessé de la développer au fil des années, sans jamais abandonner, et aujourd’hui la marque a évolué et ils ont une équipe de personnes qui travaillent avec eux à Paris, Montpellier et Toulouse. «Nous avons investi dans un atelier de sérigraphie et de couture qui nous a permis d’être plus productifs et créatifs.» Plus récemment, elle a sorti une deuxième marque éponyme: www.jasperadelair.com. “Celui-ci est plus luxueux vintage moderne tandis que FTZ reste une marque urbaine chic.” Vous pensez que perdre une jambe entraverait vos rêves, mais Jaspera Delair démontre que ce n’est pas le cas. «Je fais exactement les mêmes activités qu’avant mon accident (sport, shopping, sorties entre amis). Je porte même des talons et je passerai mon examen de permis de conduire cette année.

amputee fashion

“Je n’ai pas de limites”

Ce que je veux faire, je le fais. Lorsque Jaspera Delair a obtenu sa couverture prothétique UNYQ, la première chose qu’elle a faite a été de faire une séance de photographie avec ses pièces de mode et sa Vittra Black. Les photos, qu’elle a d’abord partagées sur Instagram, sont frappantes et belles. «Je pense que cela surprend les personnes non handicapées de voir une autre image du handicap et cela donne confiance aux personnes handicapées.» «Le plus important est de croire en soi et surtout de ne pas voir de limites. Faites confiance à votre prothèse, autant que vous avez fait confiance à votre membre d’origine. ”

Toutes les images sont une gracieuseté de Jaspera Delair.